Le salon du tourisme est un rendez-vous important pour toutes les personnes qui se lancent dans la création d’un gîte ou de chambres d’hôtes. L’équipe de Gîte en ligne était présente aux conférences animées par des bons connaisseurs du secteur, notamment Yannick Fassaert le président des Gîtes de France.

Nous avons relevé 4 grandes tendances pour 2014 :

1. Le développement de l’hébergement en ville

C’est LA tendance de 2013 et qui va exploser en 2014 : les hébergements en ville, et en particulier à Paris. Portée par des prix de locations très élevés dans les grandes villes, cette tendance connaît un seul obstacle : la legislation complexe (voire floue !) de ce type d’hérgement. Si vous avez un projet de ce type, sachez que dans les villes de plus de 200 000 habitants c’est le maire qui décide des règles à suivre, à voir donc au cas par cas selon votre ville !

2. Les gens réservent de plus en plus au dernier moment (comme pour un hôtel !), et depuis leur smartphone

Pas facile de maintenir l’esprit de convivialité d’une chambre d’hôte face à une certaines clientèle qui ne fait pas la différence avec un hôtel. Mais une chose est sûre : les gens veulent réserver de n’importe où, n’importe quand. Aux propriétaires d’hébergement de s’assurer qu’ils peuvent répondre à ces demandes ! Un site web qui est bien adapté à l’affichage sur les smartphones est un atout clé, c’est un des nombreux avantages des sites créés avec Gîte en ligne !

3. Les clients veulent une réponse immédiate

Les propriétaires d’hébergements sont formels : lors d’une demande de réservation, si vous ne répondez pas dans l’heure qui suit, le client va voir ailleurs ! Conclusion, il vaut mieux rester près de votre smartphone…

4. Les gens sont de moins en moins complexés de négocier

La crise est passée par là : pour les locations de plusieurs jours, les clients ont de plus en plus tendance à négocier. A vous de vous adapter : sur une période de forte demande, pas la peine de faire de concessions, mais dans les périodes un peu plus creuses, un petit geste commercial fait toute la différence.

Et vous, qu’avez vous appris du salon ? Etes vous prêt à accueillir la nouvelle clientèle « speed » ?